BIOGRAPHIE

Portrait

Née à Sainte-Colombe dans la région lyonnaise, Melany est cette femme déjà prédestinée à prendre son envol. Se donnant très vite le courage de pousser sur ses ailes, elle passe un bac littéraire, obtient un DEUG et une Licence de Lettres Modernes à l’Université Jean-Moulin de Lyon. Sa plume aiguisée et son sens de l’analyse lui valent alors l’obtention d’une Maîtrise en grammaire et stylistique. Ajoutons à ce parcours, le dévouement d’une auteure qui faisait déjà une grande place aux mots lorsqu’elle écrivait des chansons et des poèmes sur les bancs de l’école ! Admissible au CAPES, celle qui pensait devenir professeur pour assouvir son désir de transmettre voit pourtant lui échapper, lors de son passage oral, à quelques points seulement, le sésame de l’enseignement. À croire que son avenir l’attendait ailleurs ! Un destin qui s’en est mêlé car Melany est en effet vite rattrapée par la pratique d’un art on ne peut plus oratoire. Aujourd’hui, c’est bien cette voix qui, en plus de devenir son instrument de travail, l’amène à transmettre en tant qu’auteure-interprète.

Parce qu’elle a commencé le solfège à l’âge de sept ans, la voix n’est pas le premier instrument de Melany. Ayant plusieurs cordes à son arc, elle compte l’accordéon au côté de celui qu’elle manipule depuis plus de dix ans : son stylo. Artiste complète et résolument contemporaine, depuis l’enfance, Melany avoue être tombée sous le charme du plus rétro des instruments. En 2006, encore loin de se douter de la mission qu’elle allait donner à son stylo, Melany découvre Grand Corps Malade et ses Voyages en train. C’est donc ici, à la croisée des chemins, entre l’écriture et la musique, que la jeune artiste en devenir ressent un déclic : qu’importe si on ne l’attendait pas à cette station, en « passionnée raisonnée », elle monte dans le wagon du slam ! Bien installée et à sa place, elle est disposée à faire couler l’encre de son « plus fidèle amant ». Un compagnon de route qui suivra fidèlement cette auteure compulsive au point de la conduire, en 2010, à pousser la porte d’un studio d’enregistrement. Décidée à réaliser ce qu’elle avait en tête, Melany mêle les textes à la musique et réalise alors sa première maquette.

Deuxième d’une fratrie de cinq enfants, Melany se souvient avoir ressenti, plus jeune, ce besoin de parler fort et de se faire entendre. Elle comprend alors que la force conférée aux mots ne provient pas du volume énoncé mais bien de la capacité à les employer. Si les paroles volent, les écrits restent et, pour Melany, ils laissent tous une empreinte indélébile. En amoureuse convaincue des chansons à texte, elle aime que ses mots soient sublimés par des musiques abouties et porteuses d’émotions et se refuse toujours à les enfermer dans un style musical prédéfini. Des mots transcendés, d’abord couchés sur papier, avant d’être posés sur fond de guitare acoustique, de piano ou d’électro-pop. Autant de mots qu’elle se plaît à retrouver chez Zazie, Jean-Louis Aubert ou Benjamin Biolay. Sans cesse à l’écoute de ses émotions, Melany est cette éponge gonflée de l’histoire des Hommes et qui les absorbe pour mieux les exulter. Loin de se contenter de les essorer, cette artiste épure les mots pour mieux les faire « claquer ». Se donnant pour mission de jeter dans l’âme du public des images poignantes, elle donne à ses textes-miroirs un certain pouvoir : celui d’ouvrir une fenêtre sur le monde. Altruiste et fortement concernée par les valeurs humaines, Melany est cette âme romanesque aux idéaux élevés qui refuse de se taire face aux injustices et aux souffrances que le théâtre de la vie nous impose. Elle ajoute : « Comment demander à mon public de m’écouter, si moi-même je ne m’écoutais plus ? si mes mots devaient porter le masque de l’hypocrisie et si tout devait être corrompu par le système ? Si un jour j’en venais à tomber si bas, il est certain que j’arrêterai d’écrire ! ». Une jeune auteure qui s’impose donc en se moquant des conventions et qui souhaite faire réfléchir son public. Par sa verve, bien sûr, mais également par « des textes forts, sans fioritures et sans faux-semblants » sortant d’un « slam humain, sincère et authentique ».

Dans son premier EP Bas les Masques , Melany pousse sur le devant de la scène des sujets universels comme celui de l’adultère, de la nostalgie du passé ou encore celui de la pression exercée par la société. C’est donc un choix assumé d’ouvrir son EP avec le morceau Bas les Masques, dans lequel on l’entend clamer sa volonté de « défendre l’honneur, lutter pour le respect et prôner les vraies valeurs en accusant les suspects ». Messagère des non-dits, hypersensible investie, Melany est sur-investie et s’attache à braver les mots tueurs pour dévoiler d’assassines vérités. Ses textes accordent toutefois une certaine place aux valeurs positives. Des valeurs qu’elle se plaît à laisser à portée de mains pour son public afin qu’il en cueille les fruits et qu’il en saisisse le sens.

Usant de son art pour donner de la matière, il est certain que celle qui est née sous le signe astrologique du scorpion n’hésitera jamais à piquer au vif pour récuser le « trop lisse ».   Si, avec le sourire, cette perfectionniste confie être « une emmerdeuse », Melany est surtout cette femme qui s’est assurée de vivre ses rêves sans se contenter de rêver sa vie. Celle qui est aujourd’hui mère et auteure-interprète n’a jamais cessé de mettre de l’huile dans son moteur, ayant même plutôt pris plaisir à appuyer sur l’accélérateur depuis la sortie de son premier titre Éclaire mon cœur. Une vie dans le rythme franco-suisse et dans les responsabilités familiales qui n’ont pas empêché la sortie de ce premier EP en auto-production. Une passion qui s’apprête à présent à faire remonter sur scène avec son bagage de mots, cette habituée des podiums. Il ne fait donc aucun doute que Melany saura remplir la promesse faite à son public dans son titre Éclaire mon cœur : celle de construire ensemble … le plus beau pêle-mêle.

Dans son nouvel EP, Hypnotique, sorti le 15 juillet 2016, Melany nous livre une nouvelle facette d’elle-même, à la fois déconcertante et fascinante, lumineuse et mystérieuse. Une énergie positive placée sous le signe du plaisir et du jeu. La slameuse aimant parler de « slam expérimental » pour définir sa démarche artistique. Abandonnant les instruments classiques le temps d’une parenthèse hypnotique, Melany s’est laissée embarquer par des triturations électroniques. Un nouvel opus de 4 titres électrisants et envoûtants qui nous embarque dans un univers plein de légèreté et de sensualité. Rien d’étonnant de la part d’une artiste ayant annoncé dès le début vouloir casser les codes. C’est bien un grand écart que Melany nous propose aujourd’hui.

Hypnotique, un nouvel EP qui annonce un potentiel de dance-floors pour celle qui semblait avant tout vouloir faire réfléchir son public. Pleine de surprises et affranchie de toutes règles, c’est le titre En virtuel que Melany a souhaité mettre en avant dans un clip, avant même son titre éponyme planant, Hypnotique, pour lancer son nouvel EP.